Guest poet: Alain Bosquet

Quel royaume oublié?

Je vous présente
Ma poésie: c’est une île qui vole
de livre en livre
à la recherche
de sa page natale,
puis s’arrête chez moi, les deux ailes blessées,
pour ses repas de chair et de paroles froides.

J’ai payé cher le voisinage du poème!
Mes meilleurs mots se couchent dans l’ortie;
mes plus vertes syllabes rêvent,
et c’est d’un silence jeune comme elles.

Offrez-moi l’horizon qui n’ose plus
traverser un seul livre à la nage.
Je vous donne en retour ce sonnet:
c’est là que vivent les oiseaux
signés par l’océan;
puis ces hautes consonnes
d’où l’on observe les tumeurs
au cerveau des étoiles.

Fabricants d’équateur,
a quel client, a quel nomade
qui ne sait lire ni aimer,
avez-vous revendu mon poème,
ce fauve souriant qui a chaque syllabe
me sautait a la gorge ?

Mon langage est en berne
depuis que mes syllabes
se sont sauvées en emportant,
comme on emporte des cadeaux de noces,
toutes mes aubes de rechange.

Mon poème, j’ai beau te congédier
comme un valet qui depuis vingt-cinq ans
vole mes neiges manuscrites ;
j’ai beau te promener en laisse
comme un caniche
qui craint de piétiner l’aurore ;
j’ai beau te caresser,
un équateur autour du cou
qui dévore une a une mes autres images,
à chaque souffle je te recommence,
à chaque souffle tu deviens mon épitaphe.

I1 y a eu duel
entre les mots et leurs syllabes,
puis mise a mort des poèmes trop riches.
Le langage a saigné,
la dernière voyelle s’est rendue.
Déjà on conjuguait les grands reptiles.

Voici mon testament:
la panthère qui suit mon alphabet
devra le dévorer, s’il se retourne.

Alain Bosquet

caerphl14

Time travel

Would you like to travel through time?
And experience a life  of bygone days?
Or head to the future and learn of the changes?
What would you prefer?

As for me, I’d go to the past,
And learn life lessons from my heroes,
In ages long since gone.
These individuals have impacted history,
And my own life.

But is it worth it to travel through time?
Or are we meant to stay in our age?
Few people travel through time…
But could it be you or I?

Treval

Guest Poet: Jorge Luis Borges

A Un Gato

No son más silenciosos los espejos415aed14dd21407262d43516d981531d--grey-cats-white-cats
Ni más furtiva el alba aventurera;
Eres, bajo la luna, esa pantera
Que nos es dado divisar de lejos.
Por obra indescifrable de un decreto
Divino, te buscamos vanamente;
Más remoto que el Ganges y el poniente,
Tuya es la soledad, tuyo el secreto.
Tu lomo condesciende a la morosa
Caricia de mi mano.
Has admitido,
Desde esa eternidad que ya es olvido,
El amor de la mano recelosa.
En otro tiempo estás.
Eres el dueño
de un ámbito cerrado como un sueño.

– Jorge Luis Borges

Computer Dreams

What a computer might daydream about…
What might it dream?
It might dream of data and coding,
Or action games and not work,Desktop
or Word and Adobe.
A computer would rather sleep,
Or dream on a cloud,
Then work until it overheats.
A hardworking beast tis true,
Soon to be obscured by technology,
New.

Walking

Walking with your eyes closed,4702246049_3affb5011b_b
You stumble and fall and hit walls.
Nothing is clear in the blackness,
And you feel exposed.
How much more when you are blind?
Or when your heart cannot see?
Will you walk in the dark…exposed?
Or surrender to the light?
And walk in the rays of the sun?